macron veut supprimer le bp
21/Jan

Pourquoi Emmanuel Macron se trompe de combat pour les coiffeurs

Les arguments pour conserver le BP pour ouvrir son salon de coiffure

Aujourd'hui avec environ 80 000 établissements de coiffure, le secteur est saturé avec environ 1 salon pour 795 habitants (source FNC). Cette densité territoriale des salons de coiffure est donc particulièrement forte. Pour info en 2008 on comptait déjà 10,7 établissements de coiffure pour 10 000 habitants, contre seulement 3 établissements de soins de beauté...

Cette concentration est d'autant plus perfectible que l'esprit d'entreprenariat est déjà très élevé dans la coiffure. Pour rappel en 2010 les créations se sont élevées à 7 727 nouvelles sociétés.Le régime de l'auto-entrepreneur a également accéléré ce développement.

Est-il donc nécessaire de vouloir encore plus facilité la création des salons en baissant le niveau requis ? de mon point de vue non...

Il faut reconnaitre que si le certificat d'aptitude professionnel (CAP) suffit pour prétendre à un poste salarié au sein d’un salon, il ne permet pas de s’installer à son propre compte.

Les difficultés structurelles du secteur de la coiffure s'expliquent surtout par un manque de savoir faire en matière de gestion d'entreprise qui contribue aux nombreuses défaillances de salons de coiffure qui se lancent.
Enfin le poids des charges salariales qui pèsent sur la profession, l'énorme cacophonie autour du RSI, les tarifs horaires parmi les plus bas des services aux ménages sans compter les multiples contraintes administratives imposées aux coiffeurs sont les plus gros freins à l'embauche.

Alors Monsieur le ministre : libérer les coiffeurs en allégeant les charges, en baissant la TVA en facilitant les procédures administratives inutiles et en réformant intégralement le RSI et vous créerez de l'emploi.

Benjamin Salles


Ajouter un commentaire

  • 1000 caractères restants
Antispam