Réussir son ouverture de salon de coiffure en 10 leçons
17/Jui

Réussir son ouverture de salon de coiffure en 10 leçons

LECON N°1 : trouver le bon emplacement pour son salon de coiffure

Mon expérience me montre qu’en matière de création de salon de coiffure, l’entrepreneur ne prend pas toujours le temps de vérifier un certain nombre de critères indispensables à la réussite de son entreprise !

Je vous propose, comme une bonne recette de cuisine, de passer en revue ensemble les 10 critères essentiels à tenir compte pour éviter le naufrage…hic

Dans ce premier billet démarrons par le commencement, le critère n°1, celui qui fera toute la différence : L’EMPLACEMENT

Les spécialistes de la franchise et tous les professionnels du développement ne le répèteront jamais assez mais l’emplacement est le critère n°1 pour réussir une activité, et celle-ci dépendra du positionnement que le coiffeur aura choisi, nous en parlerons dans un prochain billet.

En matière d’emplacement, il faut bien entendu identifier les zones les plus attractives et avec aujourd’hui 1 salon pour à peine 750 habitants (source chambre des métiers et de l’artisanat), la concurrence s’est intensifiée. Il n’est plus possible de décider d’ouvrir parce que l’on habite dans le coin ou parce que maman avait un salon dans la même ville…

Regardons ensemble 7 critères qui définissent à mon goût un bon emplacement :

1. Situation géographique : centre ville, rue piétonne, galerie marchande ?

2. Visibilité du local : superficie et exposition de la vitrine,

3. Type de bail et coût de l’acquisition : loyer, droit au bail, mise aux normes éventuelles,

4. Surface et état du local : potentiel de l’agencement intérieur. Gardez en tête qu’il faut 10m2 par coiffeur pour travailler dans de bonnes conditions

5. Clientèle : nombre d’habitants, type de clientèle, trafic devant le salon (voir plus bas)

6. Accessibilité : route, circulation, bus, parking…

7. Pouvoir d’achat des gens : niveau des revenus, âge, habitudes d’achat…

Il vous faudra regarder attentivement la zone de chalandise. Pour rappel, c’est la zone géographique dans laquelle se situe la clientèle potentielle du salon.

N’oubliez jamais que la grande majorité de votre clientèle est une clientèle de proximité qui met très peu de temps pour venir dans le salon. Les chiffres sont éloquents et varient peu année après année : 8 clients sur 10 qui viendront dans votre salon habitent, travaillent ou font leur courses régulièrement à côté…

Il sera alors nécessaire de découvrir son territoire de proximité en prenant connaissance de sa clientèle. Pour cela vous pourrez soit :

  • acheter une étude auprès de spécialistes comme proscop : www.proscop.fr
  • le faire vous même ! pour cela, les fiches APCE :www.apce.com sont très bien faites pour vous accompagner dans cette démarche.

Ce travail peut paraître fastidieux mais il est indispensable avant de se lancer.

Ce qu’il faut retenir :

  • Déterminer l’environnement commercial dans votre zone de chalandise : quels types de commerces, leur nombre, leurs horaires d’ouverture… un café PMU n’attire pas la même clientèle qu’une pharmacie ou un pressing…

  • Regarder l’environnement concurrentiel. Nombre et type de salons : indépendants, franchises, dates d’installation… S’installer dans un environnement ultra concurrentiel demande une très bonne préparation sous peine de subir un échec. Ne pensez pas que votre arrivée va tout changer. J’ai vu trop de clients fermer pour ne pas avoir assez étudié l’environnement commercial.

  • Connaître l’accessibilité : type de transport, zone piétonne, sens de la circulation, parking…

  • Pensez à vous renseigner sur l’évolution de la zone de chalandise auprès de la mairie : travaux, tramway, transformation en rue piétonne… cela peut vous coûter très cher !

  • Enfin évaluer la clientèle potentielle en comptant le nombre de piétons qui passent devant le local à différentes heures de la journée en semaine et le weekend. Cela vous semble peut être difficile à réaliser et pourtant vous verrez très vite qui pourraient franchir le pas de votre porte et surtout savoir s’ils correspondent à votre concept…

Dans notre prochain billet nous verrons ensemble le positionnement, trop souvent négligé alors qu’il est la clé d’entrée pour cibler la clientèle de vos rêves…

Benjamin Salles

Ajouter un commentaire

  • 1000 caractères restants
Antispam