organisation du travail en salon de coiffure
23/Sep

REGLE N° 8 : ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE SALON DE COIFFURE (PARTIE 2)

PARTIE 2 : PAUSES DEJEUNER, CONGES, RECUPERATIONS, FICHIER CLIENT

4. Les pauses déjeuner :

Au delà du temps de pause minimum, égal à 20 minutes dès lors que le temps de travail atteint 6h, la variabilité et la souplesse des règles de fonctionnement dépendent du chef d’entreprise. Pour satisfaire le client, il est préférable de travailler en bonne intelligence et accorder plus de flexibilité à ses collaborateurs en période creuse pour avoir leur engagement quand l’activité le nécessite.

5. Les congés :

La législation est très stricte sur ce sujet (voir convention collective) et doit être appliquée avec soin. Au delà de la prise de congés qui ne peut être inférieure à 12 jours ouvrables entre le 1er mai et le 31 octobre, le fractionnement doit respecter certaines règles. Dans tout les cas, l’équité et la transparence entre les collaborateurs doivent être privilégiées pour assurer une bonne cohésion dans le salon. Le chef d’entreprise devra également tenir compte du flux de clientèle sur les mois importants.

Astuce de l'expert : Prévoir une réunion en début d’année pour planifier les vacances annuelles en installant des règles de rotation en cas de litige. Ceci permettra de travailler sereinement le reste de l’année.

6. Les récupérations :

Les règles en matière de récupération concernent essentiellement les heures supplémentaires (voir convention collective). Mettez en place un planning pour les collaborateurs en tenant compte de l’activité.

7. La tenue du fichier clients :

Le fichier clients est un outil indispensable qui permet de mieux connaître le consommateur et de mettre un nom sur les statistiques. Il doit être rempli rigoureusement car c’est la mémoire du salon. Tous les renseignements permettront de mettre en place des actions ciblées de recrutement ou de fidélisation.

Astuce de l'expert : Mettre en place une réunion pour bien expliquer l’utilité du fichier client à chaque collaborateur qui ne doit pas le remplir sous la contrainte, mais en étant partie prenante, sinon il sera inutilisable.

Benjamin Salles


Ajouter un commentaire

  • 1000 caractères restants
Antispam