Loi El Khomri, Une bombe à retardement dans le monde de la franchise

Les franchises coiffure impactées par la loi El Khomri

Si la franchise en générale, qui embauche aujourd'hui plus de 340 000 salariés pour un chiffre d'affaires de plus de 53 milliards d'euros, a le vent en poupe; cela pourrait changer avec la loi El Khomri et l'article 29 bis A.

En effet celui-ci stipule l'obligation pour les réseaux de plus de 50 salariés de mettre en place une "instance de dialogue" avec 5 à 9 salariés plus un représentant de la franchise et un représentant du franchiseur; tous élus pour 4 ans avec 20 heures par mois pour réaliser leur mission. les salariés élus seraient également protégés...

Cette nouvelle instance aura un état tout les 3 mois de la situation économique et financière du réseau (comptes y compris) avec les prévisions d'emploi et les actions de prévention.

Sachant que la coiffure possède environ 6000 franchises cette nouvelle loi va considérablement freiner leur activité... Outre le fait que le franchisé devra financer les 20 heures par mois et le franchiseur devra payer les déplacements et le séjour des représentants, elle devra également fournir des outils comme le téléphone, l'ordinateur portable et une salle de réunion pour mener leur mission dans de bonnes conditions...

Cette loi sera discriminante étant donné qu'elle ne s'appliquera pas aux affiliés ni aux licences de marque... dans l'attente du verdict le 13 juin prochain, la fédération française de la franchise demande des entretiens avec le gouvernement pour laisser aux franchisés leur statut de commerçant indépendant

Benjamin Salles


Ajouter un commentaire

  • 1000 caractères restants
Antispam